Journal de bord : le 10 mai 2011

Posted on mai 16, 2011

0


Un mardi sur deux j’anime le bilan d’itération d’une équipe que j’accompagne. Je suis content d’avoir pu confronter par moment l’équipe pour la recadrer. Elle veut délivrer plus efficacement mais reste encore assez molle, j’ai envie de souffler un peu sur les braises et de lui rappeler que c’est à elle de passer à l’action pour arriver à réaliser ces résultats.

L’après midi j’ai pu binômer avec un développeur afin d’écrire quelques tests. Ce développeur est clairement celui qui a le plus besoin de progresser en programmation en java sur ce projet, et il m’a fait une demande d’aide sur ce sujet. Et j’ai la conviction qu’en faisant progresser son développeur le moins bon, cette équipe sera plus efficace. Le binômage se prolongera avec une nouvelle séance la semaine prochaine.

Enfin j’ai facilité un atelier de découpage en tâches techniques de ce que doit réaliser cette équipe de développeurs pour son itération de 2 semaines. J’ai imposé la contrainte qu’une tâche ne doit pas dépasser la journée, sinon on redécoupe en tâche. Du coup ça a permit à l’équipe de creuser ses sujets en profondeur et de commencer à s’aligner sur une architecture. En plus, pour prendre des décisions, j’ai eu une demande en séance pour prendre des décisions plus vite, je leur ai proposé le protocole Decider, et ça a rendu ce brainstorm plus efficace.

Utiliser ce protocole pour amener un groupe vers un résultat unanimement désiré :

  • Le proposant dit : « Je propose … 1, 2, 3 »
  • Les votants peuvent :
    • Montrer un pouce en l’air pour soutenir la proposition
    • Montrer une main plate pour suivre la proposition, elle ne sera pas sabotée
    • Montrer un pouce en bas pour dire non à la proposition (on effectue alors une résolution)
    • Montrer deux pouces en bas pour dire un non absolu, mettre son véto.
  • La proposition doit être concrète et activable
  • S’il y a plus de 50% de mains plates, retirer sa proposition
  • Résolution :
    • Le proposant regarde le refusant et lui demander « qu’est qu’il te faut pour en être ? »
    • Intégrer les changements dans la proposition et/ou refaire une proposition
    • Si le refusant explique son refus, redire « qu’est qu’il te faut pour en être ? »
    • Les autres attendent

Par Mathieu

Publicités
Posted in: Journal de bord